• slider img robert mouangue

  • slider img fred farou

  • slider img christophe taine

  • slider img maxime d ornano

  • slider img CHRISTOPHE GAMAL

  • slider img shimed hamma

  • slider img frederic biancalani

  • slider img franck rizzetto

  • slider img pierre aristouy

  • slider img piocelle

  • slider img nourredine el ouardani

  • slider img richard morville

  • slider img sebastien roi

  • slider img bruno luzi 1

  • slider img xavier collin

  • slider img guillaume serra

  • slider img stephane auvray

  • slider img mickael boully

  • slider img sebastien demouchy

  • slider img alain mboma

  • slider img108

  • slider img107

Dernières interview

Vendredi, 01 Septembre 2017
Image
Robert MOUANGUE (N2)
«  Coach-adjoint demeure un gage de qualité  » Devenu directeur sportif de l'AS Saint Priest (National 2)...
Lundi, 27 Mars 2017
Image
Stéphane MARTOS - DH Fem.
«  Le club a compris l'intérêt de Coach-Adjoint  » Directeur sportif et entraîneur de l'équipe...
Jeudi, 02 Février 2017
Image
Clément MOEGLIN - DH Fem.
«  Coach-Adjoint nous permet  de garder tout notre historique  » Après deux saisons en tant que coach...
Mercredi, 01 Février 2017
Image
Christophe FAUVEL - Pdt CFA
«  Coach-Adjoint nous sert beaucoup  » Chef d'entreprise, patron du Médef d'Aquitaine depuis mars dernier,...
Jeudi, 29 Décembre 2016
Image
Matthias MAURER- U13
«  Coach Adjoint m'apporte rigueur et concret  » Véritable globe-trotter du coaching, Matthias Maurer a...
Vendredi, 02 Décembre 2016
Image
Abdou ADDANI - U19
«  Coach-Adjoint peut convenir à tout le monde  » Ancien joueur de très haut niveau en Algérie, Abdou...
Jeudi, 10 Novembre 2016
Image
Alexandre TAP - FootNormandie
«   Un échange de bons procédés avec Coach-Adjoint   » Cofondateur du site footnormandie.com,...
Jeudi, 13 Octobre 2016
Image
Pierre ARISTOUY - CFA
«  Je possède du concret avec Coach-Adjoint  » Entraîneur de Mont-de-Marsan depuis quatre saisons, Pierre...
Jeudi, 22 Septembre 2016
Image
Mickaël ANDEOL - DH
«   Coach-Adjoint aide tous types de techniciens   » Mickaël Andeol a vécu un été chargé et...
Jeudi, 15 Septembre 2016
Image
Sébastien PIOCELLE - PHB
Sébastien Piocelle «  En terme d'organisation, Coach, Adjoint, c'est top  » Après une riche carrière...
Mercredi, 17 Août 2016
Image
Nourre EL OUARDANI - 17 Nat.
«  Coach-Adjoint représente un appui important  pour notre quotidien  » Au Tours FC depuis quatre...
Mercredi, 10 Août 2016
Image
Richard MORVILLE - 17 nat.
«  Coach-Adjoint est carré, sérieux  » Arrivé à l'intersaison pour entraîner les U17 de l'AC Ajaccio,...
Mercredi, 13 Juillet 2016
Image
D. Zahaf & E. Montemuro
«  Coach-Adjoint a professionnalisé mon travail  » Respectivement président et entraîneur des U14 de...
CHAUVET Patrick - Exc.

patrick chauvet«  Coach-adjoint   offre une belle analyse des matchs  »

 

Ancien conseiller technique des Hauts de Seine durant dix ans, Patrick Chauvet a aussi écumé les bancs parisiens à la Garenne Colombes ou à Clamart. Depuis novembre dernier, Patrick, dont le fils Anthony joue à Epinal, a pris place sur le banc de l'USM Malakoff. Aujourd'hui en Excellence, ce club au riche passé compte sur ce technicien expérimenté pour retrouver de l'éclat. Un défi à la portée de l'entraîneur qui s'appuie depuis le début de saison sur le logiciel de coaching Coach-Adjoint.

 

Patrick, vous coachez Malakoff depuis le mois de novembre dernier. Quelles furent vos motivations à l'heure de rejoindre ce club historique, aujourd'hui en quête de rebond   ?

Malakoff possède effectivement une histoire avec notamment une présence régulière en 3e division de l'époque et même un passage en 2e division en 1975-1976. Aujourd'hui, le club se retrouve en Excellence, qui représente le plus haut niveau de District. Le but consiste a lui redonner des couleurs car l'histoire reste ancrée dans ces lieux. Malakoff mérite de remonter dans la hiérarchie. Et puis, je désire aussi restructurer l'école de foot.

 

Vous aviez pourtant décidé de faire un break   ?

Oui, après avoir pris place sur le banc d'équipes comme La Garenne Colombes ou Clamart, j'ai eu envie de couper avec le football. La mentalité qui circule de plus en plus dans ce milieu me gênait, je ne m'y retrouvais plus vraiment. Jusqu'au coup de fil du président de Malakoff qui est un ami d'enfance qui m'a présenté son projet. Le fait de mettre les mains dans la camboui m'a séduit. A 50 ans, j'avais envie de découvrir autre chose, de vivre une nouvelle expérience. Je me plais à Malakoff. Notre projet va prendre des années, on touche à tout dans ces circonstances mais j'estime que reconstruire un club et tenter de le mener plus haut reste plus valorisant plutôt que de poser ses valises quelque part où tout est déjà fait.

 

En banlieue parisienne, les caractéristiques des équipes des Hauts de Seine, de Seine Saint Denis, du Val de Marne, du Val d'Oise ou de L'Essonne sont-elles comparables   ?

On dit souvent que les équipes du 93 ne jouent pas le même football que celles du 94, ou que celles du 94 ne pratiquent pas le même jeu que celles du 92. Pour ma part, je ne vois pas vraiment de caractéristiques particulières d'un département à un autre. Je n'ai jamais trop vu de différences, à part peut être sur l'engagement athlétique, physique. Mais il existe un tel vivier sur le bassin parisien que les bons joueurs sont partout et haussent le jeu de leurs équipes.

 

Pensez-vous justement que les championnats parisiens sont plus difficiles que ceux organisés en province   ?

Il est dur de comparer. Nous avons un bassin de population plus dense donc les bons joueurs sont sans doute plus nombreux que dans des championnats organisés en Lozère ou dans des régions peu peuplées. Il est clair qu'il est très dur de sortir du District de Paris qui n'offre qu'une montée. Les place sont chères. A Malakoff, nous envisageons de revenir dans le giron des championnats de Ligue. Mais cet objectif ne sera envisageable qu'avec une bonne restructuration du club. Il faut avant tout avoir une base solide.

 

Dans ce contexte très concurrentiel, comment parvenez-vous à attirer de jeunes joueurs   ?

C'est compliqué, il ne faut pas se le cacher. Il faut rencontrer les enfants, les parents. Les convaincre. Souvent ils se basent sur la médiatisation du football, désirent jouer d'emblée plus haut. Nous voulons former nos joueurs, leur donner les bases du football. J'ai l'habitude de ce boulot pour avoir été membre de la commission technique du 92 pendant dix ans. Nous ne sommes pas là pour bloquer des jeunes chez nous. Notre but est de leur donner le bagage nécessaire pour devenir un bon joueur de foot. Si nous repérons ds éléments qui méritent de jouer plus haut, nous les orientons vers la détection organisée à Clairefontaine. Ici à Malakoff, nous voulons former un noyau de joueurs qui ont envie de jouer ensemble. 80% de mon effectif est constitué de garçons habitant la commune. Ils se connaissent tous. C'est un plus pour l'ambiance du vestiaire et la cohésion du groupe.

 

Un partenariat avec des clubs parisiens plus huppés peut-il être envisageable   ?

Non car ça n'aurait aucun intérêt. Ce genre de partenariat est à sens unique. Le club pro vient se servir sans que le club amateur ait beaucoup de retour. J'entretiens de bons rapports avec Pierre Reynaud, le responsable de la formation du Paris SG mais un partenariat avec ce club et le mien n'aurait pas de sens. Nous n'en tirerions aucune bénéfice. 

 

Le monde pro ne vous a jamais attiré   ?

La passion nous anime et nous pouvons retrouver de belles sensations dans le monde amateur. J'aurai pu à un moment accéder à un niveau plus élevé, en qualité d'adjoint notamment. Mais je n'ai jamais voulu partir à l'aventure et lâcher un boulot stable. Le football est trop aléatoire pour tout miser dessus. J'ai toujours voulu garder ma liberté d'action. Et même si mes journées s'avèrent particulièrement chargées et mes après-midis occupés par le ballon rond, je ne regrette pas mon choix.

 

Vous avez choisi également de travailler avec le logiciel de coaching Coach-adjoint. Est-ce un outil nécéessaire pour vous   ?

J'ai essayé auparavant plusieurs logiciels mais Coach-Adjoint s'avère simple d'utilisation et plutôt fonctionnel. Il est efficace. Comme je le disais plus haut, j'ai très peu de temps à dégager dans ma journée et ce logiciel me fait en gagner. J'apprécie le suivi individuel mais aussi collectif qu'il offre. Je peux aussi avoir des billes en entretien face à un joueur. Je peux ainsi bien analyser le suivi de mon groupe et rectifier les objectifs. Nous avons une belle analyse des matchs. On peut pointer certaines déficiences comme un problème de défense ou un souci physique.

 

Vous avez toujours évolué en région parisienne. Auriez-vous envie de tenter une aventure en province   ?

Je n'ai plus 25 ans pour partir comme ça. Ma vie est en région parisienne. On m'avait bien proposé de devenir coach-adjoint en province mais j'ai décliné la proposition. Je suis attaché à ma région.

 

Copyright Coach Adjoint