• slider img robert mouangue

  • slider img fred farou

  • slider img christophe taine

  • slider img maxime d ornano

  • slider img CHRISTOPHE GAMAL

  • slider img shimed hamma

  • slider img frederic biancalani

  • slider img franck rizzetto

  • slider img pierre aristouy

  • slider img piocelle

  • slider img nourredine el ouardani

  • slider img richard morville

  • slider img sebastien roi

  • slider img bruno luzi 1

  • slider img xavier collin

  • slider img guillaume serra

  • slider img stephane auvray

  • slider img mickael boully

  • slider img sebastien demouchy

  • slider img alain mboma

  • slider img108

  • slider img107

Dernières interview

Vendredi, 01 Septembre 2017
Image
Robert MOUANGUE (N2)
«  Coach-adjoint demeure un gage de qualité  » Devenu directeur sportif de l'AS Saint Priest (National 2)...
Lundi, 27 Mars 2017
Image
Stéphane MARTOS - DH Fem.
«  Le club a compris l'intérêt de Coach-Adjoint  » Directeur sportif et entraîneur de l'équipe...
Jeudi, 02 Février 2017
Image
Clément MOEGLIN - DH Fem.
«  Coach-Adjoint nous permet  de garder tout notre historique  » Après deux saisons en tant que coach...
Mercredi, 01 Février 2017
Image
Christophe FAUVEL - Pdt CFA
«  Coach-Adjoint nous sert beaucoup  » Chef d'entreprise, patron du Médef d'Aquitaine depuis mars dernier,...
Jeudi, 29 Décembre 2016
Image
Matthias MAURER- U13
«  Coach Adjoint m'apporte rigueur et concret  » Véritable globe-trotter du coaching, Matthias Maurer a...
Vendredi, 02 Décembre 2016
Image
Abdou ADDANI - U19
«  Coach-Adjoint peut convenir à tout le monde  » Ancien joueur de très haut niveau en Algérie, Abdou...
Jeudi, 10 Novembre 2016
Image
Alexandre TAP - FootNormandie
«   Un échange de bons procédés avec Coach-Adjoint   » Cofondateur du site footnormandie.com,...
Jeudi, 13 Octobre 2016
Image
Pierre ARISTOUY - CFA
«  Je possède du concret avec Coach-Adjoint  » Entraîneur de Mont-de-Marsan depuis quatre saisons, Pierre...
Jeudi, 22 Septembre 2016
Image
Mickaël ANDEOL - DH
«   Coach-Adjoint aide tous types de techniciens   » Mickaël Andeol a vécu un été chargé et...
Jeudi, 15 Septembre 2016
Image
Sébastien PIOCELLE - PHB
Sébastien Piocelle «  En terme d'organisation, Coach, Adjoint, c'est top  » Après une riche carrière...
Mercredi, 17 Août 2016
Image
Nourre EL OUARDANI - 17 Nat.
«  Coach-Adjoint représente un appui important  pour notre quotidien  » Au Tours FC depuis quatre...
Mercredi, 10 Août 2016
Image
Richard MORVILLE - 17 nat.
«  Coach-Adjoint est carré, sérieux  » Arrivé à l'intersaison pour entraîner les U17 de l'AC Ajaccio,...
Mercredi, 13 Juillet 2016
Image
D. Zahaf & E. Montemuro
«  Coach-Adjoint a professionnalisé mon travail  » Respectivement président et entraîneur des U14 de...
CARRIC Nicolas - D2

nicolas carric«   l'état d'esprit dans le foot féminin est irréprochable  »

Coach depuis cinq saisons du FCF Val d'Orge, un club 100% féminin, Nicolas Carric a d'abord sauvé son club de la relégation avant de le faire monter en D2. Depuis, le club voisin du géant Juvisy se structure et progresse d'année en année. Fort de l'utilisation du logiciel Coach-Adjoint, Nicolas Carric n'envisage pas de s'arrêter en si bon chemin. Même s'il regrette le manque d'exposition du football féminin, il sent que les filles gagnent peu à peu leurs lettres de noblesses dans un sport encore très masculin.

 

Nicolas, votre club, le FCF Val d'Orge a opté pour une structure 100% féminine, bien avant que le foot féminin ne devienne d'actualité. Pourquoi ce choix  ?

Nous sommes un club récent qui a onze années d'existence. Je n'étais pas au club à ce moment mais je sais qu'il s'agissait d'une volonté des dirigeants de monter un club dédié au football féminin. C'était osé car nous sommes voisins de Juvisy qui possède depuis de nombreuses années une des meilleures équipes de France. Ça ne nous favorise pas, notamment au niveau du recrutement des jeunes. Mais nous arrivons à nous structurer d'années en années. Je suis satisfait de voir notre développement comme en U19 et en U16 où nous avons pu monter une équipe à onze pour la première fois cette saison.

 

Vous sentez que le foot féminin attire de nouvelles joueuses au fil des années  ?

Oui, je constate que le foot féminin se développe. J'en veux pour preuve notre nombre de licenciées qui est passé de 70 il y a cinq ans à 160 aujourd'hui. Nous devons répondre à cet afflux de joueuses en nous adaptant.

 

L'image du foot féminin est en train de changer ces dernières années. A quoi est-ce du  ?

La coupe du monde 2011 avec un bon parcours de l'équipe de France a fait beaucoup de bien au foot féminin. Je constate que les mentalités ont aussi changé. Auparavant, il n'était pas rare d'avoir des parents réticents à inscrire leurs filles car ils ne voyaient pas le football comme un sport de filles. Aujourd'hui, ces mêmes personnes n'hésitent plus à franchir nos portes. De même, nous avions droit à certaines critiques de la part de certains spectateurs. Maintenant, je constate que les spectateurs font plutôt preuve d'admiration envers les joueuses. 

 

Regrettez-vous le manque d'exposition médiatique dont souffrent malgré tout encore les filles  ?

C'est vrai qu'au niveau départemental, nous nne sommes pas bien servis. Je pense que les médias devraient effectuer une meilleure répartition entre les garçons et les filles. Nous affichons le même degré d'investissement, la même envie de s'entraîner, de jouer mais nous avons moins d'impact que des équipes de DH ou de DHR de garçons. Disons que je regrette que les filles ne soient pas reconnues footballistiquement comme elles le devraient. C'est dommage car l'état d'esprit dans le foot féminin est irréprochable. La simplicité y est encore présente. Le coté familial est très important dans notre club.

 

Vous évoluez en D2 mais au contraire des garçons vous n'êtes pas professionnels. Comment gère-t-on les longs déplacements dans ces conditions  ?

On s'entraîne après notre boulot, souvent après 20 heures car personne ne fait du foot à plein temps dans notre club. Un week-end sur deux, nous sommes sur les routes pour disputer les rencontres à l'extérieur, à travers la France. Je trouve que l'investissement de mes filles est bien supérieur à celui de leurs homologues masculins. Surtout que nous ne sommes pas là pour gagner de l'argent mais plutôt pour prendre du plaisir à jouer au football.

 

Vous utilisez le logiciel Coach-Adjoint depuis le début de saison. Dans quel domaine cet outil vous a séduit ?

J'aime son côté pratique. C'est la première fois que j'utilise un logiciel de cette sorte. J'étais avant avec mes fichiers excel, ce qui était loin d'être la panacée. J'aime la facilité de connexion de Coach-Adjoint. Et puis, il me permet d'avoir une bonne visibilité de mon effectif car tout est dessus. On peut le remplir d'où on veut, c'est rapide, simple. Et puis, le logiciel Coach-Adjoint permet d'avoir des billes devant mes joueuses pour justifier mes choix. Je dispose d'éléments et de données concrets devant mon groupe.

 

Après cinq ans à la tête d'une équipe féminine, souhaiteriez vous revenir coacher des garçons  ? 

Non, pas du tout, je n'ai pas envie de revenir entraîner des garçons. J'aime le côté joueur du foot féminin. Son homologue masculin, plus physique, correspond moins à ma vision du foot.

 

Parle-t-on différemment à un vestiaire féminin  ?

C'est différent, le discours n'est pas le même en effet. L'approche chez les filles est plus psychologique. Il faut donc adapter ses propos.

 

Vous évoluez actuellement en D2. La D1 est-elle plausible pour le FCF Val d'Orge  ?

Nous sommes ambitieux et c'est vrai que nous aimerions dans un moyen terme aller voir plus haut, vers le plus haut sommet du foot féminin. Ce serait la suite logique de notre progression.

 

Copyright Coach Adjoint